Forum de Saeros Index du Forum
Forum de Saeros
Forum de Saeros
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Ecrits de Nébuleuse
 
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Forum de Saeros Index du Forum >>> forum de Saeros >>> Taverne .
Auteur Message
Nébuleuse
Membres de Saeros


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2009
Messages: 19
Localisation: DTC.

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 17:24 (2009)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse Répondre en citant

Bon je posterai l'histoire de June plus tard, promis ^^ là je vais vous présenter quelqu'un d'autre. Il s'agit d'un petit chenapan que j'ai joué dans un forum JDR, dont le contexte était un internat pour délinquants.
J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer ce personnage, parce qu'avec lui je pouvais prendre toute les libertés (il s'est fait tabassé le premier jour, le pauvre xD). Dommage que le forum a fermé. Donc voici un autre de mes petits bébés : Nathanaël !
Je vous met la fiche complète qui inclus également physique & caractère, en plus de l'histoire Wink en espérant que vous allez l'adorer autant que moi !

 
 



► État Civil

• Nom & Prénom : Nathanaël Stuwart Lewis
• Surnom : Nath’ pour les flemmards, le Papillon pour ceux qui le connaissent très bien

• Age : 19 ans
• Date de Naissance : 21 mars 1989
• Lieu de Naissance : Dublin, Irlande.

• Sexe : M
• Orientation Sexuelle : Bisexuel (dans l’cochon tout est bon !)

► Casier Judiciaire

• Nombre d'arrestations : 13
• Délits commis : 2 pour vol, 4 pour prostitution, 6 pour ébriété sur la voie publique et/ou usage de stupéfiants, 1 pour homicide involontaire (et encore, je compte seulement les fois où il s’est fait choppé…).

► L'institut Teenagers

• Présent depuis : Pas encore.

• Chambre ou Dortoir : Etant aussi combattif qu’une mouche, le dortoir lui conviendra très bien.

• Intégré à cause : Madame la vieille juge qu'était même pas belle l'a envoyé ici pour 'remettre ce sale garnement dans le droit chemin'. On lui a même pas demandé son avis, c'quoi c'te dictature cachée?! Son père est sûrement au courant mais, comme il n'a pas prit la peine de venir voir son fiston, la chair de sa chair (la honte, père indigne!), à son procès, sans doute ne prendra t-il pas la peine de venir l'aider non plus.
Nathanaël commence à regretter d'avoir traité Madame la juge de 'sale ménopausée qui devrait se dévergonder un peu plus'...

► Physique

Même si Nathanaël n’impressionne personne avec sa carrure, sa petite gueule d’ange suffit parfois à le tirer du pétrin. Bien que sa peau soit d’une pâleur maladive et ses yeux souvent cernés de noir à cause du manque de drogue ou de sommeil, ses traits fins d’aristocrate sont tout à son honneur. Un nez droit, un visage au menton à peine dessiné parfois doté d’une barbe naissante, voir même quelques bleus ou coquards les mauvais jours. Ses yeux, grand élément de curiosité chez certains, sont faux jumeaux : le droit est bleu nuit et le gauche vert émeraude. Sa bouche esquisse bien souvent un doux sourire avec des dents qui sont restées miraculeusement blanches malgré toute la nicotine qu’il ingurgite, et qui fait le bonheur de ces dames (ou hommes, au choix xD). Car oui, Nathanaël est un homme doux et gentleman, du moins quand il est sobre, préférant se défendre en ridiculisant son adversaire par des paroles ou la diplomatie plutôt que par la violence. Certes, il perd bien souvent, mais il n’en est jamais mort. Bien sûr, il lui est déjà arrivé de se battre, mais il n'avait pas eu le choix. Et dans la majorité des cas, il ne se battait pas pour lui-même.

D’ailleurs, comme je l’ai déjà mentionné plus haut, Nathanaël n’a pas une carrure qui impressionne. Un mètre soixante quinze et un corps tout fin. Il est loin d’être un adepte de la gonflette, mais il a réussi à acquérir un peu de muscles pendant les courses poursuites avec les commerçants et les représentants de la justice. Il est cependant plus agile que puissant. Quant à son poids, ça varie. Il a tendance à maigrir d’un coup quand la came se fait rare dans le coin (on s’demande pourquoi…). Mais il doit tourner vers les cinquante quatre kilos. Ses bras portent quelques traces de piqûres et d’ecchymoses, témoignage de son passé pas bien joli. Ses doigts fins ressemblent plus à ceux d’un artiste qu’à ceux d’un bagarreur. Pour finir, ses cheveux épais et touffus sont d’un noir d’encre et lui tombent devant les yeux, même quand il prend la peine de se coiffer. Cela lui donne un air négligé qui lui va bien…Et qui plait aux autres. Sauf à ceux qui sont trop formels pour apprécier ‘l’autre mongol qui s’coiffe comme un voyou’.

Ses habits, quand l’option linge propre est comprise, il n’en change pas souvent, préférant jusqu’alors acheter sa came plutôt que des fringues qu’il devra systématiquement laver tous les jours parce qu’il dort non loin des bennes à ordures. Son look a un petit air de gothisme avec ses sept piercings à l’oreille, son teint pâle, ses cernes, ses cheveux sombres et sa manie de s’habiller en noir ‘parce que c’est moins salissant’. Il porte souvent des jeans et des t-shirts larges, parfois à l’effigie d’un groupe qu’il connaît ou pas, souvent déchirés ici et là ou délavés (il a pas utilisé Mir Couleur©). Et quand il fait froid, il a sa longue veste noir, non pas en cuir comme dans Matrix parce qu’il n’en a pas des moyens, mais qui lui a tenu chaud les rudes nuits d’hiver passées dehors. Mais n’étant pas du genre frileux, il la garde la plupart du temps rangée car vu le prix, ça lui ferait mal de l’abîmer et d’avoir dépensé l’équivalent de 2 semaines d’héroïne pour rien.

Sa démarche de traîne-les-pieds lui donne une impression de je-m’en-foutisme trompeuse. Son visage, angélique disait-je, a tendance à énerver les grosses brutes qui pensent sûrement que Nath’ se moque d’elles parce qu’il porte en permanence ce sourire rêveur. Du moins, tout ça c’est quand il plane. Quand il est en manque, il est en proie à de nombreux tics nerveux, voir des crises de nerfs, accompagné d’une profonde mélancolie.

Beaucoup sont persuadés qu’il est arriéré mentalement. Alors qu'il a juste une attitude un peu bizarre, partiellement due à la drogue (le reste c'est inné:XD:). A part ses boucles d’oreilles qui n’ont pas d’ornements spécifiques, il ne porte aucun bijou.

Un petit papillon bleu, blanc et noir est tatoué sur sa nuque. Comme cet insecte, il n’intimide pas, il charme.

► Caractère

Le caractère de Nathanaël répond à de nombreux facteurs. Cela dépend de :
 S’il est bourré
 S’il s’est drogué
 S'il est clean et/ou sobre
 S’il a mal dormi
 S’il a faim
 S’il a pas ses clopes
 Si le voisin l’a fait chier

Etc, etc…Mais pour simplifier les choses, nous allons nous limiter à sa personnalité quand il est clean, quand il ne l’est pas, et enfin ce qu’il est à n’importe quel moment.

Il faut d’abord savoir que, si Nathanaël s’envoie en l’air avec toutes sortes de substances illicites, c’est pour une bonne raison. Quand rien n’embrume son cerveau, quand rien ne le rend euphorisant, quand il se retrouve seul avec ses pensées et ses souvenirs douloureux…Il devient alors de très mauvaise compagnie. Crise d’hystéries, d’angoisses, même de larmes parfois s’il est seul (souvent il se blesse tout seul, ce c*n), tremblements dû au manque, agressivité, anorexie et j’en passe. Donc quand il n’a rien à se foutre dans le sang, Nathanaël s’occupe comme il peut, au risque d’avoir des idées noires qui le rendent fou de douleur. Quand cette douleur devient trop insupportable, il préfère s’isoler, histoire de garder le peu de dignité qu’il lui reste.

Sinon, quand Nathanaël est shooté (en général il se drogue tout juste assez pour ‘oublier’, mais pas assez pour présenter de gros troubles de la personnalité), il est vraiment ‘lui-même’. Un garçon doux et rêveur, qui sait écouter sans juger. Sans pour autant se montrer d’une indiscrétion insolente, Nathanaël peut soudain, sans raisons précise, s’intéresser pour quelque chose de tout à fait insignifiant. Il peut trouver la beauté là où personne ne pense chercher. Son caractère foufou et audacieux le fait parfois passer pour un demeuré, mais c’est juste que Nathanaël aime provoquer, au risque de se prendre une taloche. Cette témérité le rend populaire en général. Abruti fini, pour les uns, sympathique pour les autres, il n’en reste pas moins que, malgré lui, on finit toujours par parler de sa personne.

Comme un papillon, il est accro à la lumière qu’est sa drogue, et tant pis s’il se brûle les ailes. Son Ivresse ne connaît aucune limite.

Mais le plus grand défaut de Nathanaël, c’est que même s’il est sympathique (du moins avec ceux qui le sont avec lui), il n’aime que lui-même. Bien que parfois il s’attache à certaines personnes, et que rendre service ne le dérange pas, il abandonnera tout le monde dès que l’envie de se casser le prendra. Il ne s’engage jamais non plus en amour, préférant (pour le moment du moins xD) ses aventures d’un soir, ce qui lui a valut bien des fois le courroux de ses amant(e)s. Sa trop grande franchise met les hypocrites mal à l’aise et il peut donc parfois être blessant sans le vouloir.

Et contre toute attente, l’Irlandais s’intéresse à autre chose que sa came (sisi). Par exemple, l’harmonica. Il a gagné le sien, plaqué argent, dans un bar miteux d’Irlande durant une partie de poker, et un clodo lui a apprit à en jouer. Depuis, c’est son seul compagnon de fortune, et il n’a pas hésité à s’en servir pour gagner un peu de flouz dans la rue ou tout simplement pour compenser son manque de drogue. Chanter, il aime bien aussi. Il n’est pas particulièrement doué, mais au moins sa voix rauque a les tons justes. Il lui arrive fréquemment de pousser la chansonnette sans raisons particulières. On peut donc en conclure qu’il apprécie grandement la musique, avec une petite préférence pour le rock et ses multiples dérivés. Il aime aussi beaucoup lire, bien qu’il n’ait pas souvent les moyens nécessaires pour acheter des bouquins. Mais il a fait quelques petits sacrifices pour en obtenir quand même.

Fier d'être Irlandais, son pays lui manque beaucoup. Ici, en Amérique, on boit moins, et la bière y est moins bonne. Y'a pas de musique traditionnelle et la cuisine sent mauvais. Pour Nathanaël, l'Amérique c'est la loose. A part ça, il n'aime pas se battre, les souvenirs qui le hante, les courgettes, les gens qui l'emmerdent et les rats qui ne lui ont que trop souvent volé son casse-croûte quand il vivait dans la rue.  

_________________
Sa Majesté la Grande et Magnanime Nébuleuse première du nom, souveraine du Grand et Puissant peuple MUCCien, bottera le cul à tous ceux qui oseront s'en prendre à sa splendide personne et à ses loyaux sujets. Hihi.


Dernière édition par Nébuleuse le Jeu 19 Mar - 17:46 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 17:24 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
brainjuice
Membres de Saeros


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 9
Localisation: Nord

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 17:26 (2009)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse Répondre en citant

Noon je l'ai dejà lu è_è Very Happy
_________________
Brainjuice, joueur de KingsAge, Membre et écrivain de L'alliance Saeros.


Revenir en haut
Nébuleuse
Membres de Saeros


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2009
Messages: 19
Localisation: DTC.

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 17:44 (2009)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse Répondre en citant

► Histoire

Chapitre I - La chenille

 
    
 

Il était une fois… Non, cette histoire est loin d’être un conte de fée, même si elle commence tout comme et finit comme une tragédie grecque. Tout commence donc en Irlande, avec sa bière, ses joyeux nationalistes, ou même ses leprechaunes pleins aux as si vous voulez. Mariage d’un couple un peu plus aisé que la moyenne, celui des Lewis. Le jeune couple s’installe à la capitale pour fonder leur famille. Tout ce qu’il y a de plus banal. Au printemps de 1989, Madame Ophélia Lewis donne le jour à un beau bébé de 3,1 kilos, avec des yeux étranges certes, mais un beau bébé quand même. Edward, le père, était aussi enchanté que sa femme. Ils baptisèrent leur fils Nathanaël, ce qui en hébreu signifie ‘Dieu donne’.

"J’ai beau m’appeler ainsi, ça n’a pas empêché Dieu de tout me reprendre." répond t-il amèrement si quelqu’un ose lui rappeler les origines de son prénom aujourd’hui.

Mais avant cette période sombre qu’a connu et connait toujours sa vie, il y a malgré tout une période de lumière. Nathanaël était un petit garçon comme les autres, un peu plus maladroit que la moyenne et curieux de tout. Sa famille l’aimait, et il le leur rendait bien. Il serait bête de développer davantage cette période car elle n’est pas différente de celle d’un enfant normal. Donc Nath’ grandit merveilleusement bien dans son cocon. Bon à l’école et doté d’un caractère simplet pour les uns, et utopique pour d’autres. En effet, il était rêveur, étourdit mais avide de savoir, surtout en ce qui concernait la science et la philosophie. Petit, il disait vouloir devenir astronaute pour trouver une autre planète et faire un monde meilleur.

A ses neuf ans, sa petite sœur Tania vit le jour. Un nouveau petit rayon de soleil sur les Lewis. Elle ressemblait beaucoup à son grand frère, autant au point de vue physique et psychologique. Nathanaël était gaga de sa cadette, malgré leur différence d’âge. Quand il n’était pas à l’école, il était avec Tania.

Un bonheur simple, idéal, mais éphémère malheureusement. Les contes ont toujours une fin. La tragédie commence.

Pour son plus grand malheur, Nathanaël se souvient parfaitement de la journée qui a détruit sa vie. Il avait quinze ans, Tania six ans. Ils avaient passé une journée à la fête foraine avec leur mère et, durant le trajet du retour dans la voiture, l’Irlandais était en train de gonfler le ballon qu’il avait gagné pour sa petite sœur. Une fois cela fini, il le lui donne. La fillette fait rebondir avec émerveillement le ballon sur ses genoux. Il lui échappe. Nath’ essaye de le rattraper, mais il rebondit de plus belle jusqu’au tableau de bord, ce qui déconcentre sa mère…Qui ne voit pas arriver la voiture d’en face.

Le choc propulsa Nathanaël dans les ténèbres. Il n’en sortit jamais.    


 Chapitre II - La Chrysalide

 
   
  


* Pourquoi fait-il si noir ? *
L’adolescent ne cessait de se poser cette question depuis qu’il était rentré chez lui. La lumière, il ne la voyait pas et ne la sentait pas. Pourtant, il n’était pas aveugle. Mais elle ne l’atteignait plus. Cela faisait trois jours. Trois jours qu’il s’était emmuré dans son esprit, trois jours qu’il était roulé en boule dans son lit. La vision du corps de Tania empalé par un morceau de pare-brise, et celui de sa mère broyé par la carcasse de la Volkswagen, il la voyait toujours. C’était comme s’il était encore là, avec elles et leur sang, pendant que lui était quasiment indemne.
Et tout ça, c’était sa faute. Si seulement il avait attrapé ce maudit ballon, si seulement…
Son père se retrouvait veuf avec un fils dépressif par SA faute.
Les conducteurs de l’autre voiture sont morts par SA faute.
Sa famille n’existe plus, par SA faute.
Nathanaël hurla une nouvelle fois, étouffé par les sanglots qui lui montaient à la gorge. Son père était partit s’occuper des funérailles. Il ne sait pas que son fils a sa part de responsabilité dans l’histoire. Et l’adolescent ne pouvait se résoudre à lui dire. Il était seul, irrémédiablement seul, avec son fardeau beaucoup trop lourd pour lui.

Tout ce qui lui passait par la main alla se briser contre le mur. Il s’arracha les cheveux par mèches entières. Et quand il voyait le sang de son cuir chevelu couler sur ses doigts, il hurlait de terreur. Ce jour là fut le début d’une longue et pénible dépression.

* Faites que la douleur s’arrête, faites que la douleur s’arrête. *

C’était la prière qu’il envoyait constamment à qui voulait l’entendre. Il priait pour cesser d’avoir ce poids horrible sur le cœur qui l’empêche de respirer, il priait pour tout oublier, que tout s’arrête enfin. Mourir ? Oui, il y a déjà pensé, mais n’a jamais eu le courage de passer à l’acte. Quant à son père, ce pauvre et brave Edward, malgré son deuil il se montrait fort pour son fils et l’aidait comme il pouvait. Il l’envoya voir un psychologue. Il dormait avec lui pour l’apaiser. Il supportait patiemment toutes les crises de son fils. Il faisait en sorte qu’il ne soit jamais seul quand il partait travailler pour ne pas qu’il se mutile. Un père exemplaire. Mais qui était loin de se douter que ce qui faisait si mal à Nathanaël, c’était son horrible secret. Rien n’y fit. Nath’ continuait de se noyer dans sa propre misère et restait cloitré chez lui avec la culpabilité qui était la sienne. Cela dura ainsi quatre moins environ. Nathanaël voulait oublier, et vivre normalement, mais ça lui était impossible.

Que faire alors ? Comment faire pour rallumer la lumière ?
C’est alors qu’une possible solution lui vint en tête.
Le dernier Espoir, c’est la fuite.

Fuir. Loin de cette maison si familière qui le torturait. Loin de son père qui vivra bien mieux sans lui. Loin de tout ce qu’il connaissait.
Fuir. Dans l’espoir d’oublier. Pour recommencer.

Il en fut ainsi. Nathanaël emporta quelques affaires, un peu d’argent et partit à l’insu de l’auteur de ses jours. Malgré son piteux état, il réussit à quitter l’Irlande à bord d’un cargo parmi les passagers clandestins, payant chèrement son passage. Il débarqua à Savannah et se rendit à Atlanta en faisait de l’auto-stop. Voilà, c’était fait. Il avait fuit, mais les souvenirs étaient toujours là. Et maintenant, que pouvait-il faire dans cette ville, sans abri et sans le sou ?

Nathanaël fut alors saisit d’une profonde lassitude. Au bout du compte, il allait mourir comme une vieille chaussette. De toute façon, c’était tout ce qu’il méritait. S’aventurant dans une ruelle pour trouver un coin tranquille où dormir et se faire oublier, il tomba nez à nez avec…

…Des jeunes qui semblaient bien s’amuser, cachés derrière une benne à ordures.    


Chapitre III - L'Eclosion

 
   
  


"Hey salut, t’es nouveau ?"

Nathanaël ne répond pas et dévisage son interlocuteur d’un œil critique. Le teint émacié, habits sales et sourire béat. Comme ses congénères. Tous étaient à peine plus âgés que lui.

"C’est quoi ton nom ?" demanda t-il, sans doute pour l'amadouer.

L’Irlandais resta enfermé dans son mutisme. Il n’aimait pas ces gens, il n’aimait pas être ici. Tout ce qu’il voulait, c’est être à nouveau seul pour pouvoir faire ses crises tranquille. Il leur  tourna le dos pour prendre congé, mais l’inconnu l’attrapa par le poignet.

"Heh mec, tu vas pas chercher les poulets hein ?"

"Pardon ?"

"Ben ouai, pour l’héroïne. On t’en file un peu s’tu veux, si tu la boucles bien sûr. Cadeau de ton pote Karl !"

Puis il lui tendit une seringue.
Nathanaël était troublé ; c’était la première fois qu’on lui proposait de la drogue, et aussi ouvertement en plus ! ça expliquait leurs sourires débiles. Tout cela lui plaisait de moins en moins, et il regardait la main tendue comme si c’était celle d’un pédophile proposant des bonbons à un enfant. ‘Karl’ se mit à l’encourager de plus belle :

"Allez, va y quoi, c’est d’la bonne ! Elle te fera oublier tout tes problèmes et tu te sentiras bien !"

Oublier ? Voilà un mot qui l’intéressait, mais…Oui, en y repensant, il avait appris à l’école que l’héroïne provoquait une certaine déconnection avec la réalité. Il hésita. C’était peut-être la solution à son problème. Un autre moyen de fuir. De toute façon, au point où il en est, il n’a plus rien à perdre. Il prit la seringue.

"Yééé, bonne décision mec ! Allez, viens t’asseoir avec nous !"

Nathanaël obéit. Karl lui tendit un garrot qu’il noua à son bras.

"Alors, comment doit-on nommer la nouvelle recrue ?" demanda un blond euphorique.

"…Nath’."

Applaudissements de bienvenue. L’adolescent ne savait pas si c’était une bonne nouvelle.
La seringue pénétra dans sa chair, suivit de sa veine. L’héroïne pénétra dans son sang et ne mit pas longtemps à atteindre son système nerveux. Et là, ce fut…

L’extase. La plénitude. Le bien être. La relaxation. Des choses qu’il n’avait plus éprouvé depuis tellement longtemps. Une éternité lui semblait-il. Ses pupilles dilatées se levèrent au ciel, et pour la première fois depuis longtemps, il sourit en regardant les étoiles. Libre. Il était enfin libre.    


Chapitre IV - L'Ivresse de l'Envol


  


Dès lors qu’il découvrit le pouvoir de la drogue, une nouvelle vie commença pour lui à Atlanta. On pourrait penser qu’il avait touché le fond, mais ce n’était pas le cas. Nathanaël avait enfin déployé ses ailes et prit son envol. Il s’était enfin partiellement libéré de ce fardeau. Quand il se droguait, il ne pensait plus à elles, il se sentait merveilleusement bien et faisait d’étranges rêves sans queue ni tête à la place des terribles cauchemars qui peuplaient habituellement son monde onirique. Tout allait bien dans le meilleur des mondes quand il avait sa came à laquelle il était devenu très vite dépendant.

Par contre, quand il n’y en avait plus, les choses allaient évidemment moins bien. Mais l’Irlandais faisait tout son possible pour ne jamais en manquer. Pour cela, il n’hésita pas à se faire gigolo ou cambrioleur pour gagner du flouz, allant même jusqu’à prendre pour amant un dealer plein aux as. Cet homme exigeait beaucoup de lui, mais le fournissait régulièrement en héroïne et en cigarettes. Il se faisait appeler ‘le papillon’ par les Dealeurs, à cause de son tatouage sur la nuque qui représente bien l’histoire de sa vie, et ce qu’il est maintenant : un insecte fragile en proie à une ivresse incontrôlée et trop peu satisfaite qui lui brûle les ailes, et toujours à la recherche de Lumière.

A ses heures perdues, il appréciait jouer de l’harmonica sur les toits la nuit, bercé par la brise du soir, ou lire un bouquin emprunté dans une maison préalablement cambriolée, le tout avec quelques bouteilles d’alcool et cigarettes. Les toits, c’était son coin à lui, et personne n’avait pensé à y monter pour l’emmerder. Il se faisait parfois casser la gueule pour un oui ou pour un non, il vivait dans la misère et selon le bon vouloir des dealeurs, ou de Karl quand il acceptait de l’héberger, mais tout ça ne l’a pas tué.

Mais à cause de ses multiples arrestations, il fut finalement envoyé dans cet institut par une Juge dont il n’était pas vraiment rentré dans les bonnes grâces,en particulier celle de son homicide involontaire où, pendant qu'ils se shootaient entre potes, un des leurs fit une overdose. Comme c'était Nath' qui avait fournit la came, ce fut considéré comme un meurtre mais avec des circonstances particulière, et c'est cela qui l'empêcha d'aller en prison. C’est donc à grands coups de pied au derrière qu’il finit par se retrouver ici, ‘pour son bien’ qu’on lui disait. Nathanaël n’avait plus la force de répéter que seule la drogue pouvait le sauver.    


- THE END -    

_________________
Sa Majesté la Grande et Magnanime Nébuleuse première du nom, souveraine du Grand et Puissant peuple MUCCien, bottera le cul à tous ceux qui oseront s'en prendre à sa splendide personne et à ses loyaux sujets. Hihi.


Dernière édition par Nébuleuse le Jeu 19 Mar - 17:52 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Nébuleuse
Membres de Saeros


Hors ligne

Inscrit le: 18 Mar 2009
Messages: 19
Localisation: DTC.

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 17:47 (2009)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse Répondre en citant

brainjuice > m'en fou è___é  Very Happy
_________________
Sa Majesté la Grande et Magnanime Nébuleuse première du nom, souveraine du Grand et Puissant peuple MUCCien, bottera le cul à tous ceux qui oseront s'en prendre à sa splendide personne et à ses loyaux sujets. Hihi.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
brainjuice
Membres de Saeros


Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2009
Messages: 9
Localisation: Nord

MessagePosté le: Jeu 19 Mar - 18:05 (2009)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse Répondre en citant

Idem :p j'ecris mon troisième opus Very Happy
_________________
Brainjuice, joueur de KingsAge, Membre et écrivain de L'alliance Saeros.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:59 (2018)    Sujet du message: Ecrits de Nébuleuse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Forum de Saeros Index du Forum >>> forum de Saeros >>> Taverne . Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo